Calvitie due au stress : mes cheveux peuvent-ils repousser tout seuls ?

Si perdre chaque jour plusieurs dizaines de cheveux est un phénomène normal, il arrive que la chute devienne soudainement plus importante, entrainant une perte de densité capillaire, voire un début de calvitie. Cette chute anormale des cheveux est bien souvent une réaction à un facteur extérieur lorsqu’elle est brutale et touche l’ensemble du crâne. Parmi les éléments déclenchant de cette alopécie, on trouve souvent un stress important.

La Maison Trocadero vous explique comment le stress influence la perte de cheveux et répond à cette question cruciale : mes cheveux vont-ils repousser tout seuls une fois mon stress terminé ?

Le cheveu : un cycle de vie en 3 phases successives

Si de nombreuses études ont permis de constater un lien entre le stress et la perte de cheveux, il convient de se pencher d’abord sur le cycle de vie des cheveux pour bien comprendre ce phénomène de chute réactionnelle.

Le cycle pilaire est divisé en 3 phases successives qui sont les mêmes chez tous les individus :

  • La phase anagène : il s’agit de la phase de croissance du cheveu qui dure entre 2 et 5 ans selon les personnes.
  • La phase catagène : c’est une période de repos du cheveu. Il ne pousse plus mais reste accroché à son follicule pileux durant 15 à 20 jours.
  • La phase télogène : ici, le cheveux est mort et se détache progressivement du follicule pileux avant de tomber. Cette phase dure entre 2 et 4 mois.

Quand tout est normal, la majorité des cheveux sont en phase de croissance ce qui procure une chevelure dense et saine.

Mais pour diverses raisons, comme le stress, ce cycle peut se dérégler entrainant une chute soudaine et importante de cheveux. On peut alors parler d’alopécie réactionnelle appelée aussi effluvium télogène.

Pourquoi le stress déclenche-t-il une perte de cheveux ?

Sous l’effet du stress, notre corps subit des modifications physiologiques, notamment une décharge d’hormones comme l’adrénaline et le cortisol.  Ce pic d’hormones nuit aux follicules pileux qui sont moins irrigués, et parfois inhibés, par ce mécanisme de défense naturel.

Calvitie due au stress à la Maison Trocadéro à ParisChaque phase du cycle pilaire se trouve alors déréglée avec une période de croissance très raccourcie, et donc non complète, et un passage prématuré à la phase de chute.

Ainsi, 2 à 6 mois après le début du stress (lié à un deuil, une pression professionnelle, une perte d’emploi, un divorce, un événement anxiogène…), une perte importante de cheveux se produit car une bonne partie d’entre eux était en phase télogène. La chute est abondante, soudaine, diffuse… et plutôt stressante, ce qui n’arrange rien.

Mais pas d’inquiétude ! Intervenant en réaction à un phénomène, cette chute de cheveux excessive se régule généralement d’elle même une fois le stress passé. Les cheveux peuvent donc repousser tout seuls. Cependant, chez certaines personnes, elle peut persister dans le temps, générant cette calvitie inesthétique, redoutée autant par les femmes que par les hommes.

Ainsi, la Maison Trocadero vous conseille d’intervenir systématiquement dès la constatation de la chute anormale afin de freiner la perte des cheveux et stimuler leur pousse pour rétablir une bonne santé capillaire.

Quelles sont les solutions pour stopper la chute des cheveux due au stress ?

Spécialiste des soins capillaires et de la greffe de cheveux, la Maison Trocadero reçoit toujours ses patients pour un bilan permettant d’analyser la chevelure et de rechercher les origines de la chute.

En cas de perte de cheveux réactionnelle liée au stress, il faut bien sûr trouver des solutions pour chasser son anxiété afin de traiter la cause. Sport, sommeil, méditation, thérapie ; identifiez ce qui vous stresse et combattez-le avec la technique qui vous convient.

Parallèlement, nos médecins experts vont stopper votre chute et booster votre pousse avec :

  • Des compléments alimentaires ciblés qui apportent des vitamines et des nutriments à vos bulbes,
  • Un traitement local par minoxidil qui favorise la repousse par une meilleure oxygénation des follicules pileux,
  • Une mésothérapie capillaire consistant à injecter localement sur le cuir chevelu un cocktail revitalisant et régénérant qui ralentit la chute et stimule la pousse,
  • Une luminothérapie qui stimule les cellules du cuir chevelu tout en oxygénant les bulbes et follicules permettant de rétablir une bonne santé capillaire.

En ultime recours, si vos cheveux ne repoussent pas, une greffe pourra être envisagée.

Stress et perte de cheveux - Maison Trocadéro Paris
En ultime recours, si vos cheveux ne repoussent pas, une greffe pourra être envisagée.

Très efficace, cette technique, spécialité de la Maison Trocadero, permet de combler les zones dégarnies pour redonner en un an une chevelure dense durablement avec un aspect très naturel.

Autres actualités

Maison Trocadéro vous informe